Tout sur Tout

SOCIOLOGIE ET VIEILLISSEMENT

Vieillissement démographique

Nous pouvons constater depuis plusieurs années en France une très grande augmentation du nombre de personnes âgées de plus de 60 ans. Cette situation démographique s’exprime sous l’effet conjugué de plusieurs facteurs : la natalité, la mortalité ainsi que les migrations internes et externes.

Pour aborder la question de la baisse de natalité, il convient de regarder le taux de fécondité (le nombre de naissances vivantes pour 1000 femmes en âge de procréer). En France, ce taux se situe aux alentours de 1,65 soit 16 enfants pour 10 femmes. Un rapide calcul nous permet d’appréhender que le taux nécessaire pour remplacer les générations se situe à 2,1. En effet, en prenant en compte une mortalité précoce (0,1), il faut bien 2 enfants pour remplacer les parents. Nul doute, qu’un taux de 1,65 ne pourra pas remplacer les générations actuelles.

Le taux de mortalité (nombre de décès pour 1000 habitants) est en très net recul, permettant de voir une mortalité se positionner au delà des 70 ans.

Ainsi, l’association des deux effets, baisse de la fécondité et recul de la mortalité explique largement le vieillissement de la population.

Population âgée et dépendance

- La question de la dépendance n’est pas facile à appréhender. En effet, cette dernière peut être relative en étant lié à un handicap social, à une maladie, pouvant être psychologique, physique ou social. Emile Durkheim (1895) reconnaissait que la dépendance est un de ces mots "qu’on emploi couramment et avec assurance, comme s’ils correspondaient à des choses bien connues et définies, alors qu’ils ne réveillent en nous que des notions confuses, mélanges indistincts d’impressions vagues, de préjugés et de passions"(1). Pourtant, force est de constater, que ce mot est employé dans le champ de la vieillesse à moult reprises.

- Si nous reprenons la définition du dictionnaire, nous retrouvons l’idée d’une "situation de personne qui dépend d’autrui". L’une des premières apparitions du mot dépendance pour qualifier les personnes âgées est donné par le Docteur Delomier (1973) : "le vieillard dépendant a donc besoin de quelqu’un pour survivre, car il ne peut, du fait de l’altération des fonctions vitales, accomplir de façon définitive et prolongée, les gestes nécessaires à la vie" (2). En ce sens, nous pouvons constater que la vision de la dépendance est connoté négativement dès le début de la décennie 70. Dans cet élan, la prestation spécifique dépendance (1997), confirmait la vision incapacitante du concept de dépendance et ce n’est pas la loi du 20 juillet 2001 relative à l’allocation personnalisé d’autonomie qui a modifiée cette perspective.

Quoiqu’il en soit, nous remarquerons que c’est une vision toute médicale qui s’est imposée dans le champ de la vieillesse au sujet de la définition de la dépendance. Nous aurions tout aussi bien pu imaginer une approche différente dans une perspective plus sociologique avec la dépendance perçue dans sa dynamique sociale et ou la vieillesse ne serait que le résultat d’un parcours biologique et social. Dans ce cadre, le risque est moins grand de voir apparaître une confusion entre dépendance et perte d’autonomie. Ainsi, la dépendance se voit aujourd’hui réduit à quelques outils en mesure de l’apprécier et fige celle çi sans prendre en compte le mouvement dynamique de l’interaction (l’homme et son milieu).

Néanmoins, afin d’être tout à fait honnête, il est quasi impossible de pouvoir espérer un jour, un outil de mesure précis et objectif. Dans l’immédiat, nous nous contenterons de quelques grilles et chiffres, bien souvent variables selon les études et les intérêts en jeu sur le plan financier.

Prise en charge sociale des personnes âgées

- Le système de retraite français repose actuellement sur un financement basé sur la répartition : les pensions de retraites sont financées par les cotisation des actifs. L’avantage de ce financement est qu’il évite les effets de l’inflation et qu’il corrèle le relèvement des pensions (en principe !!!) aux relèvement des salaires. Malheureusement, depuis le début de ce XXIème siècle, les générations d’après guerre arrivent progressivement à la retraite et l’hypothèse d’une population active moins nombreuse que les retraités est une réalité bien inquiétante.

- Depuis 1956, le Fond National de Solidarité accorde aux personnes ayant 65 ans et ayant un niveau de ressources annuel inférieur à un plafond une allocation supplémentaire.

- L’aide social aux personnes âgées, ne bénéficiant pas de ressources suffisantes s’applique à 2 domaines : l’aide à domicile et l’aide à l’hébergement collectif

- Maintien à domicile : les offres de soins infirmiers (services de soins IDE à domicile, infirmiers libéraux, hospitalisation à domicile), les services d’aide à domicile (services d’aide ménagère, services d’auxiliaires de vie, portage des repas à domicile), les relais entre domicile et institution (hébergement temporaire, hôpital de court séjour, service de soins de suite - ex moyen séjour -hôpital de jour, accueil de jour thérapeutique, accueil de jour).

- Les institutions : les foyers logements, les établissements d’hébergement pour personnes âgées dépendantes (E.H.P.A.D.), les services de soins de longue durée (ex long séjour).

Source : psychogeriatrie.fr