Tout sur Tout

Qu’est-ce que la 4G ?

Tout le monde en parle en ce moment, les publicités sur le sujet pullulent à la télévision et dans les médias en général mais la 4G en fait qu’est-ce que c’est ?
Standard de téléphonie mobile

La 4G est un standard de téléphonie mobile. Le « G » est tout simplement l’abréviation de génération. La 4G est donc la 4è génération de standard de téléphonie mobile. Elles ont toutes permis de réaliser des bonds énormes en terme de débit permettant à nos téléphones de proposer de plus en plus de fonctionnalités et services au point de devenir de véritables ordinateurs de poche.
Caractéristiques techniques
Réseau

Sans rentrer dans les détails, la 4G fonctionne avec un réseau d’interconnexions basé sur IP. Adieu donc au mode commuté, les communications se feront par voix sur IP (comme lorsque l’on utilise Skype ou Tango par exemple).
Vitesse et débit

La 3G permet un débit théorique de 14 MB/s maximum. Cela permet par exemple de télécharger un film de 700 Mo en moins de 7 minutes.
La 4G a elle un débit théorique supérieur à 100 MB/s ! Le même film serait téléchargé en moins d’une minute.

En gros, le débit théorique est nettement supérieur à celui de notre bonne vielle ADSL mais reste inférieur à celle obtenu par la fibre optique. On rentre donc dans l’ère du très haut débit mobile.
Dans la vraie vie ça donne quoi ?
Débit réel

Les chiffres énoncés ci-dessus peuvent faire sourire (voir rire) puisque dans la pratique, la 3G ne nous a jamais permis de télécharger un film en moins de 7 minutes. C’est normal puisque le débit est partagé entre tous les utilisateurs présents dans la même zone et on ne capte jamais le signal à 100% de ses capacités, il y a toujours des déperditions.

Les premiers tests réalisés sur le réseau 4G ont montré une vitesse maximale de 60 MB/s. Pour reprendre l’exemple du film, il serait téléchargé en un peu plus d’une minute et demie.

Les premiers chiffres sont donc très encourageants mais ils sont tout de même à nuancer car il n’y a pas encore beaucoup d’utilisateurs et le déploiement du réseau n’en est qu’au début comme nous allons le voir ci-dessous.
Le déploiement et la couverture du réseau 4G

Alors que le réseau 3G laisse encore à désirer (même dans certaines grandes villes des zones entières ne sont pas couvertes), le déploiement du réseau 4G n’en est qu’au début. Plusieurs dizaines de grandes villes sont couvertes en fonction des opérateurs.

Les opérateurs sont cependant confiants et annoncent pouvoir couvrir plus de 400 villes avant la fin de l’année 2013. On peut penser que le déploiement de la 4G sera plus rapide que celui de la 3G puisque la 4G utilise des fréquences plus basses et demandent donc moins d’antennes.
Téléphones portables et premières offres

Tous les opérateurs « historiques » (Orange, SFR et Bouygues) proposent d’ores et déjà des forfaits 4G. Comme tout ce qui est nouveau, les prix sont pour le moment encore assez élevés (surtout depuis l’avènement des forfaits sans abonnement). Ajoutez à cela un réseau encore perfectible, l’engouement pour la 4G n’est pas encore au rendez-vous contrairement à ce que laisse penser les nombreuses publicités.

De plus, tous les téléphones portables ne sont pas compatibles 4G. Seuls les derniers appareils proposés sont compatible. L’iPhone 5 par exemple ne permet pas une connexion 4G en France (pour le moment en tout cas). Si vous voulez passer à la 4G, vous devrez certainement changer de mobile.

Dernier problème, la limitation du débit après un certain nombre d’octets téléchargés. Comme les forfaits non 4G, une limitation voir un blocage du débit est mis en place. Espérons que cette limite sera plus élevée. Sinon, c’est comme avoir une Ferrari et ne pas pouvoir la conduire sur autoroute ou circuit.
Le mot de la fin

Nous n’en sommes qu’aux balbutiements de la 4G donc attendons un peu avant de juger définitivement. Les vitesses de téléchargement semblent tout de même assez prometteuses.
Espérons que les prix baissent assez rapidement, que le réseau s’étende et que les limitations de débits soient plus souples.


Articles complémentaires

Définition énergie libre

Un robot thon !