Tout sur Tout

La médecine alternative

Pour se traiter contre le stress, il n’est pas obligatoire de prendre des médicaments.

D’autres médecines existent, qui passent par le corps comme l’acupuncture, médecine chinoise vieille de 5000 ans et qui soigne 1 milliard d’hommes dans le monde, ou l’ostéopathie (et non chiropractie) qui permet de libérer les énergies.

L’ostéopathie

L’ostéopathie est un concept thérapeutique et philosophique. C’est l’art d’un toucher précis, minutieux à la recherche des restrictions de mobilités. C’est une philosophie car elle envisage l’individu dans sa globalité et ne vise pas le traitement d’un symptôme mais d’une personne présentant ce symptôme.
Elle s’appuie sur l’étude de l’anatomie, la physiologie, la biomécanique.

Elle repose sur trois grands principes :

L’unité du corps : l’être humain est un tout, une unité. Une perturbation dans une région déterminée pourra se répercuter sur une autre région par une succession d’adaptations et de compensations.

L’interdépendance structure fonction : la structure conditionne la fonction [une articulation lésée aura une fonction altérée]. Et vise versa, la fonction altère la structure (une immobilisation prolongée enraidit l’articulation et ses structures capsulo-ligamentaires).

La capacité d’auto guérison car le corps a les moyens de se réguler et de se défendre en réharmonisant le rapport structure fonction.

En situation de stress, le corps possède la capacité physiologique d’emmagasiner de l’énergie, mais jusqu’à une certaine limite de mise en tension.
L’organisme, à travers l’ensemble de ses tissus répond à cette contrainte en se rétractant et en se densifiant. La réaction normale au stress est de pouvoir restituer cette énergie à travers une réponse musculaire immédiate.

Les conditions de vie moderne ne permettent plus la gestion correcte du stress. Ainsi, progressivement l’élasticité tissulaire s’en trouve altérée.
L’ostéopathe intervient alors manuellement en recherchant et en traitant l’ensemble des restrictions de mobilité affectant le corps humain.

Les structures pouvant intéresser la main de l’ostéopathe sont variées et le traitement agira à plusieurs niveaux, sur le système viscéral, le système membraneux de soutien de l’axe crânio-sacré, et sur le système musculo-squelettique.

Par ses manipulations douces et adaptées à chaque individu et une explication des liens de cause à effet, l’ostéopathie apporte le plus souvent une réponse concrète aux effets du stress sur l’organisme.

La kinésithérapie

Le kinésithérapeute dans l’exercice de ses professions est très souvent confronté au stress de ses patients soit parce que le stress est un motif de consultation et de soin soit parce qu’en décours d’un traitement pour une autre affection le stress est détecté comme un facteur aggravant les douleurs et les invalidités.

Dans le premier cas (la consultation sur le stress) les techniques employées par le kinésithérapeute sont multiples et diverses.

Le massage manuel est le plus ancien et le plus aisé des massages employés pour guérir le stress.

La connaissance de l’anatomie et de la physiologie du corps humain permet lors des massages d’obtenir un relâchement des faisceaux musculaires et des blocages articulaires.

On augmente l’efficacité des manoeuvres avec de la chaleur et l’emploi d’huiles essentielles appropriées.

Les techniques employées sont le massage articulaire, le drainage lymphatique, l’accu pression, le shiatsu...

Dans le corps, l’intervention de la kinésithérapie refait de façon harmonieuse – en rééquilibrant notre énergie – le drainage de la lymphe, active les hormones de croissance et favorise une meilleure répartition du débit sanguin et de l’énergie dans le corps.

Elle oxygène nos cellules et entraine une décontraction musculaire. De plus elle agit très favorablement sur la détente nerveuse et augmente notre seuil de résistance au stress. Au total elle renforce notre système immunitaire.

En sollicitant nos muscles posturaux, la kinésithérapie permet d’éviter des problèmes respiratoires responsables d’insomnies, maux de tête, allergies, maux de dos, migraines, fatigue générale et autres.

La mobilisation du diaphragme par la respiration et certaines manipulations et postures dégage le thorax et l’abdomen et fait céder les tensions du dos.

La kinésithérapie fait circuler librement l’énergie dans le corps en l’augmentant ou la diminuent selon le besoin à la manière de l’acupuncture.

Elle fait activer les analgésies naturelles du corps par la stimulation d’hormones telles que l’endorphine, l’adrénaline, la mélatonine, la sérotonine.

Elle libère par ailleurs de l’acide fluoridrique et modifie les réflexes neurologiques augmentant la relaxation des viscères abdominaux en levant les spasmes et les tensions.

Enfin les manipulations éliminant les pressions sur les nerfs leurs permettent d’être mieux oxygénés et moins douloureux ce qui participe à la levée du stress.