Tout sur Tout

La corde à linge

Mais quel est donc le rapport entre une corde à linge et les vacances ? Et qu’est-ce qu’elle vient faire dans un blog qui évoque des petits bonheurs de voyages ?!

Ça vous intrigue, n’est-ce pas ?

Eh bien je vais vous le dire, mais avant tout, il faut que je vous avoue, belles et beaux inconnus avides de voyages et de découvertes (oui, c’est comme cela que je vous imagine chers lecteurs), que je ne résiste pas à la tentation d’éclater de rire quand il se passe une belle chute devant moi ! Une chute au sens propre du terme bien-sûr.

Je sais que ce n’est pas sympa du tout de rire devant ce genre de scènes malheureuses, voire ridicules (pour celui qui la subit). Il y a même un petit côté sadique car la victime en face (ou plutôt exactement en bas, par terre) s’est peut-être fait très très mal.

Mais c’est comme ça, je résisterais mieux à la tentation de tout dévorer dans la plus grande chocolaterie du monde (c’est pour dire !) que d’exploser de rire face à ces chutes, car c’est tout simplement drôle.

Alors voilà l’histoire, chaque été, quand j’étais toute petite, mes parents m’emmenaient dans un très beau camping dans le sud de la France (à Fréjus Saint-Raphaël pour les connaisseurs), qu’on appellerait aujourd’hui un hôtel de plein air catégorie Grand Luxe.

Bien-sûr, dans mes souvenirs d’enfance, je garde de magnifiques images de ces vacances d’été, le soleil, la plage, le parc aquatique, les palmiers… mais si je devais relever le point le plus marquant de ces vacances, c’est ce fou rire interminable qui a suivi ce que j’appellerai être la plus grosse gamelle du siècle !

Nous avions donc une « vraie » caravane (qu’on « tractait » laborieusement chaque année depuis le nord sur les autoroutes de France), un « vrai » emplacement de camping, et, comme tout bon campeur, mon papa avait bricolé des petits aménagements pratiques comme une corde à linge fixée entre la caravane et un arbre.

Une bande d’ados avait pris cette année-là pour habitude d’utiliser un raccourci pour aller à la piscine. Ce raccourci consistait à traverser (en courant le plus vite possible) une série d’emplacements dont le nôtre, au lieu d’utiliser les chemins habilités à cet effet. Bref, ces petits voyous en culotte courte osaient entraver le code de la route du camping tous les jours. Ouuuh, les vilaiiiiinnnnns !

Eh bien figurez-vous qu’ils ont fini par le payer très cher le jour où il ont traversé notre emplacement de camping à toute vitesse et qu’il n’y avait pas de linge pendu sur cette fameuse corde à linge. Sous le grand ciel bleu et le soleil éblouissant du midi, elle devenait donc totalement invisible.

Moi, j’étais en train de déjeuner tranquillement dans la caravane et regardais perplexe par la fenêtre ces jeunes messieurs se diriger vers nous à vitesse grand V.

Et là, badaboum de chez badaboum ! La corde les a stoppés NET au niveau du nez, ou plus exactement juste en dessous des narines !!! Imaginez quand même le looping en arrière !!! On aurait voulu le faire exprès qu’on n’aurait pas mieux fait. Comme si ça avait été calculé au millimètre près :-) .

Bon, je ne vous raconte pas la suite… Les larmes de ces grands ados vexés comme des poux :-) , les « woins woins », les bobos, et ma mère qui a couru affolée pour les secourir (c’est à dire les remettre debout).

Et bizarrement, on ne les a plus jamais revus ensuite sur notre emplacement …

Dommage, j’aurais bien aimé revoir leur nouveau déguisement avec cette belle éraflure rouge sur le bout du nez. Drague assurée avec les minettes de leur âge jusqu’à la fin du séjour :-) .

Mais bon, c’était trop bon, ça m’a fait rire aux larmes, et encore aujourd’hui, quand je repense à mes vacances en camping sur la Côte d’Azur, c’est ce micro-événement catastrophe qui me revient tout d’abord en tête.

C’est bien connu, les malheurs (de vacances) des uns font le bonheur des autres !

Vous avez, vous aussi, assisté à une belle gamelle durant vos vacances ?

La chaise pliante de camping s’est écroulée quand un membre de votre famille a voulu s’asseoir dessus ? (Je dis ça parce que c’est arrivé aussi pendant mes vacances à ma grand-mère :-) ). Votre piscine en plastoque s’est écroulée et a inondé tout votre jardin et vous avec ? Votre mari s’est pris un beau gadin lors d’un séjour au ski ?


Articles complémentaires

Amoureusement ski

Plongée dans l’abîme