Tout sur Tout

Afrique, solidarité face à la Crise économique

Notre Afrique au carrefour de son histoire

La situation de crise généralisée que traverse le monde aujourd’hui a exacerbé la situation déjà chaotique de l’emploi des jeunes en Afrique ; et le Bénin mon pays n’échappe pas à cette triste réalité. Des milliers de jeunes sortent des écoles supérieures de formation chaque année au Bénin et comme ailleurs dans toute l’Afrique.

Mais très peu d’entreprises se créent et se développent. Or nous savons tous et l’on n’a nullement besoin d’avoir fait de hautes études en économie et autres pour le savoir, que ce sont les entreprises qui créent la richesse. L’Etat joue le rôle de régulateur et d’émulateur de l’économie et non de créateur de richesse. C’est le privé qui est le catalyseur de l’économie par ses efforts de productivité et d’efficacité.

Mais la situation de l’entrepreneuriat en Afrique reste lamentable. Malgré toutes les conditions favorables que bénéficient l’Afrique (main d’œuvre abondante, très jeune et à moindre coût, la présence d’énormes ressources minières et autres, des matières premières de qualité en quantités industrielles, disponibilité de ressources humaines de qualité, des superficies à pertes de vue de terres fertiles disponibles pour l’agriculture à grande échelle, etc. etc.) nous continuons à tourner en rond en Afrique.

Nous sommes des champions en organisation de rencontres et autres fora sur divers sujets. Mais nous n’avons toujours pas résolu le problème de la croissance.

Comment assurer une croissance effective et soutenue des pays africains ?

Telle est encore aujourd’hui la question qui reste posée et sans réponse convaincante jusqu’à l’heure actuelle. Et la crise internationale qui s’est abattue depuis quelques années sur le monde n’épargne aucune partie du globe. Toutes les économies, des plus faibles, aux plus fortes, sont bouleversées et fragilisées. Toutes les théories économies ont été éprouvées.

Il faudra alors repenser le combat de l’Afrique pour son développement. La crise au lieu de devenir encore une pesanteur de plus ; devra plutôt devenir une émulation pour nous réveiller et mous pousser à prendre notre destin en main. Nous devions comprendre que le temps de compter sur nous-mêmes pour avancer est arrivé. C’est une opportunité que l’histoire nous offre, de cesser à tendre toujours la main aux autres.

Il n’y a qu’une seule alternative valable à la situation actuelle de notre économie : LA SOLIDARITE

Aucun développement ne sera possible sans une politique sincère et volontariste de solidarité entre les citoyens.

Nous sommes dans une situation où personne ne pourra s’en sortir tout seul. Le fossé qui existe entre nous et les autres est si béant que pour nous relever aujourd’hui et prétendre nous mettre au même au niveau de développement que ceux que nous ne sessions de mal copier, il nous faudra redoubler d’ardeur au travail et briller en créativité et innovation.

La solidarité nous rendra plus fort et capable de faire davantage assez rapidement et plus efficacement.

Solidarité ici n’est pas un mot vain et hypocrite mais plutôt un moteur et un comportement qui nous permettra de vaincre la fatalité.

Je reviendrai plus en détail sur ce « CONCEPT » qui n’est pas un concept de plus mais est un cri de cœur pour que chacun de nous comprenne que la division, l’individualisme, la destruction systématique de l’autre, la haine, la jalousie, les guerres fratricides, etc. qui nous caractérisent tous les jours nous éloignent encore chaque jour du développement de notre continent.

La solidarité comme une voie d’amour et une voie d’efficacité pour la construction de notre cité commune.